Accueil Remonter

LES FACTEURS DE GAP EN GREVE

Les facteurs de Gap sont en grève illimitée à 90% depuis lundi 17 mars 2003 à l’appel de leurs organisations syndicales CGT, CFDT, SUD.

LES RAISONS DE CE CONFLIT.

La Poste envisage une restructuration du service de la distribution pour la fin avril qui porte sur les points suivants :

1) Mise en place d’une brigade de tri de 4H30 à 10H20 pour l’ensemble du courrier arrivée à distribuer par les facteurs ( hors tri mécanisé, 30% du volume total envoyé à Marseille Provence et retardé de plusieurs jours ) Actuellement, ce sont les facteurs eux-mêmes qui effectuent ce tri , au moment de leur prise de service à 6H30. Le courrier arrivé est donc prêt à être traité dès 7H15, 7H30 et distribué à partir de 9 heures.. Avec la brigade de tri, le courrier ne sera pas fini de trier avant 10H20 , heure à laquelle les facteurs seraient déjà partis en tournée. Cette première disposition pourrait retarder au lendemain la distribution de lettres arrivées le jour même. Déjà, en traitant une partie du courrier à Marseille Provence, le retard peut atteindre 10 jours.
2)Prise de service des facteurs retardée de 6H30 à 7H15 sans aucun motif sérieux (l’avion arrive à 4H50, le courrier peut donc être traité dès 6H30 de façon à être distribué le plus rapidement possible).
3) Suppression d’au moins une, voire deux tournées lettres, et de 3 positions de remplacement, alors que le trafic a augmenté depuis 1994, passant de 37000 objets à 52400 chez les facteurs , et 63074 au total ( Lettres + Cedex) +l’augmentation du trafic paquets. Les grévistes et les organisations syndicales revendiquent la création de 4 tournées lettres et de 2 tournées paquets ( suite à l’augmentation de la population sur le bassin de Gap d’environ 10 000 habitants).
4) Aggravation des conditions de travail avec la suppression des repos de cycle décidés par la même Poste unilatéralement au moment de la mise en place des 35Heures. Aggravation aussi avec l’annualisation du temps de travail. Imaginons un jour à fort trafic . Qu’envisage La Poste ? Au lieu de mettre du personnel supplémentaire ce jour là, elle demande aux facteurs de travailler plus longtemps, ce qui veut dire le courrier plus tard dans les boites les jours de fort trafic.
5) Mise en place de la "  Marguerite ", c’est à dire de groupes de 6 facteurs qui s’auto-remplacent en cas de congé , d’accident du travail( de plus en plus fréquent, de plus en plus grave) ou de maladie. S’ il manque un ou même deux facteurs, ce sont les 5 voire les 4 autres qui feront les 6 tournées. Surcharge de travail et nouveaux retards dans la distribution du courrier s’ensuivront. Aujourd’hui les tournées non effectuées, "  à découvert " dans notre langage , se multiplient.

UNE AUTRE REORGANISATION EN JUIN EST PROGRAMMEE PAR LA POSTE

A partir de juin, de plus, les Hautes-Alpes verraient 60% de leur courrier desservi à J+2 ( 2 jours après le dépôt) au lieu du J+1. Il est vrai que Mme la, Directrice de la Poste des Hautes-Alpes avait dit dans les conseils postaux locaux que le J+1 n’était plus la priorité. Aujourd’hui La Poste priorise d’ailleurs le courrier " industriel "dont une partie publicitaire "déposé par les 50 grands comptes les plus rentables (Aucun grand compte dans notre département)

Les horaires de départ du courrier des localités suivantes seraient avancés :

Veynes : 15 heures.
St Bonnet : 14 heures.
Gap RP  Rue Carnot : entre 13H35 et 16H15 maximum.
Chorges : 13H55.
Tallard : 13H55 .

DONC LE COURRIER SERA DISTRIBUE PLUS TARD ET PARTIRA PLUS TOT si ces diverses réorganisations se mettent en place.( grands perdants : les usagers, professionnels, entreprises, services publics du département)

La Poste recevait les organisations syndicales jeudi 13 mars dans le cadre du préavis de grève déposé le 11 mars 2003. Il suffisait que Monsieur le Directeur du Centre de Gap retire son projet de réorganisation, et accepte de discuter véritablement de l’amélioration du service public et des moyens techniques et humains à mettre en œuvre face à l’augmentation du trafic pour que la grève n’ait pas lieu.

La Poste a choisi l’affrontement et la grève.

Or, dès jeudi matin, La Poste s’organisait en vue de la grève ( alors qu’elle recevait les organisations syndicales pour discuter l’après-midi……….) en téléphonant aux mairies du bassin de Gap pour qu’elles prévoient des salles dès lundi de façon à organiser une distribution du courrier par ordre alphabétique. Elle tentait par ailleurs de mettre plusieurs facteurs en congé dès lundi 17 mars ( alors que les congés sont systématiquement refusés depuis des mois). A t-elle si peur d’une mobilisation massive ?

La Poste des Hautes-Alpes obéit à des directives nationales qui visent à libérer des marges financières sur le dos du service rendu dans les départements qu’elle estime non rentables comme le notre, et sur le dos des postiers qui y travaillent. Le tout pour développer une politique de fusions , prises de participations , acquisitions ,suicidaire pour l’entreprise et les usagers au regard de l’exemple de France Télécom.

Comment expliquer autrement le fait qu’elle ne prévoit aucune politique d’embauche sérieuse face aux 140 000 départs (presque la moitié de la totalité de l’effectif postier de 320 000) dans les 10 ans qui viennent ? 19 départs à la retraite dans les Hautes-Alpes en 2003, 4 à Gap qui ne seront pas remplacés !

LA CGT FAIT D’AUTRES PROPOSITIONS pour un meilleur service public.

Les moyens techniques et humains d’aujourd’hui, le professionnalisme des postiers , les recettes de La Poste permettent non seulement le maintien du J+1, mais sur le bassin de Gap avec ses 40 000 habitants et ses nombreuses entreprises et collectivités locales, la mise en place de distributions express dans la journée  En s’appuyant sur la complémentarité des moyens de transport du courrier : route, train avion.

Haut de page

Accueil