Accueil Remonter

POUR UNE JOURNÉE D'ACTION DÉPARTEMENTALE

 

Déclaration de l'UD CGT 05

 

La Commission Exécutive de l'Union départementale CGT des Hautes-Alpes s'est réunie le
03 mars 2003 à GAP afin de faire le point de la situation économique et sociale dans notre département :

Plusieurs facteurs se conjuguent et convergent pour craindre un réel risque de cataclysme sur l'emploi dans les mois qui viennent :

Augmentation du chômage de 3,1 % en janvier 2003 en pleine saison, résultat des plans de licenciements et des suppressions d'emploi dans les Hautes-Alpes en 2002 (220 emplois supprimés),
Aggravation dans la remise en cause des services publics (RTE-EDF, la banque de France, la Poste, La SNCF, l'URSSAF, l'Éducation Nationale, l'AFPA, le GRETA, l'Équipement, France Télécom, l'Hôpital,…), socle permettant le développement économique et industriel,
Décentralisation, transfert des déficits de l'état vers les collectivités territoriales (relèvement des impôts locaux)

La CGT dénonce cette situation.

A défaut des politiques autres que celles appliquées aujourd'hui la menace est donc élevée de subir une dégradation significative de l'emploi et des centaines de chômeurs ou exclus du travail en plus.

Une autre politique et un véritable projet industriel s'appuyant sur l'apport des services publics sont possibles pour répondre aux besoins des être humains dans ce département

La CGT 05 soutient et participe à la journée d'action du 04 mars 2003 mise en œuvre à GAP par les syndicats d'EDF-GDF.

Elle décide d'organiser courant mars 2003 une journée départementale d'action, interprofessionnelle, unitaire, de défense et de développement des services publics et de l'emploi dans les Hautes-Alpes, avec les salariés, les usagers des services publics et l'ensemble des forces économiques et sociales.

Cette mobilisation pourrait se dérouler le jour de la réunion de la Commission départementale de modernisation des services publics en milieu rural, demandée par la CGT à Monsieur le Préfet des Hautes-Alpes.

Elle se met en relation avec toutes les organisations syndicales des Hautes-Alpes afin de mettre en œuvre une dynamique unitaire, mobilisatrice, seule capable d'inverser les choix négatifs qui se préparent et de faire prévaloir les choix de développement social et économique dont ont besoin les haut alpins au début du 21ème siècle.

 

GAP, le 03 mars 2003

Haut de page

Accueil