Accueil Remonter

REMONTĖS MĖCANIQUES

Note aux UD CGT de montagne et Comités Régionaux

 

Le 15 mars dernier s'est tenue à MEYLAN dans l'Isère une réunion entre le SNTF et les organisations syndicales CGT, CFDT et FO.

Jean-Claude EYRAUD représentait la CGT.

  1. SĖCURITĖ au travail
Remise d'un document statistique (voir ci-joint),
La CGT a fait remarquer que ces éléments s'appuient sur des chiffres très anciens (99), toutefois, ils font apparaître une situation préoccupante.
Le SNTF s'est fixé 2 actions prioritaires en 2002 :
Mise au point d'un guide d'évaluation des risques professionnels
Campagne sur les déplacements à ski

La CGT a demandé que les représentants du personnel soient associés à la mise au point du guide d'évolution (groupe de travail).

La CGT a tenu à signaler une dégradation des conditions de travail liée au passage aux 35 heures qui n'a pas fait l'objet d'une compensation en création d'emplois.

Elle a renouvelé sa demande de revalorisation substantielle de la prime d'équipement.

Pour la CGT, il y a nécessité de faire fonctionner régulièrement les CHSCT et de faire systématiquement les déclarations d'accidents.

La CGT a mis également l'accent sur la formation et la sensibilisation du personnel : elle propose notamment la mise en place d'un animateur sécurité par Société de remontées mécaniques, et la formation du personnel à la pratique du ski.

EN CONCLUSION

Une volonté commune s'est manifestée sur une action à mener sur les déplacements à skis.

La base de travail sera entre autre :

Réflexion sur l'organisation du travail par domaine skiable,
Volonté que les salariés puissent disposer d'un matériel adapté et réglé,
Fonctionnement régulier des CHSCT,
Mise en place d'animateurs,
Elaboration d'un plan de formation,
Meilleure connaissance des risques.

Le problème des déplacements en chenillette et en moto neige a également été évoqué. Un guide a été diffusé.

La CGT a revendiqué le paiement de la prime artificiers à tous les pisteurs secouristes qui sont sur le terrain lors des déclenchements d'avalanches.

  1. INDEMNISATION SAISONNIERS PROFESSIONNELS EN CAS DE REPORT D'EMBAUCHE. ACCORD UNEDIC.

Un accord cadre national a été signé le 15 juin 2000 par la CFDT, FO et le SNTF.

La CGT n'a pas signé cet accord du fait que les salariés saisonniers et permanents devraient cotiser pour alimenter ce fonds.

Cet accord a été étendu le 14 août 2001.

Le 08 novembre 2001, un projet de convention de gestion a été envoyé au président du SNTF.

A ce jour, ce dispositif d'indemnisation des salaires saisonniers n'est toujours pas mis en œuvre.

La CGT a proposé la mise en œuvre d'une méthodologie afin que s'organise rapidement une négociation concrète sur un projet de convention de gestion qui serait soumis à l'UNEDIC.

Le SNTF a proposé la détermination de bases communes :

Participation à la négociation, de l'ensemble des partenaires sociaux
Participation de l'Ėtat à déterminer
Participation salariale (1/3 de la cotisation)
Participation patronale (2/3 de la cotisation)
Montant de l'indemnisation (légèrement inférieure au minimum garanti)
Fréquence des versements de l'indemnisation ?
Qui fait l'avance des fonds ?
Assiette sur la totalité de la masse salariale (saisonniers permanents) que sur les mois d'hiver.

La CGT ne s'est pas engagée sur des bases communes, notamment :

Participation des salariés à la cotisation
Montant de l'indemnisation

Assiette des cotisations sur la totalité de la masse salariale (saisonniers permanents)

Une réunion(1) des U.D. de montagnes
sera rapidement organisée afin de faire parvenir nos remarques par écrit au SNTF

 

Grenoble, le 15 mars 2002

(1) pourquoi pas une réunion téléphonée !!

contact : Jean-Claude EYRAUD

UD CGT des Hautes-Alpes

06 08 67 44 71

haut de page

accueil