Accueil Remonter

DECLARATION DE LA CGT

 

Salariés saisonniers :

une situation intolérable !

C’est au moins 1 000 salariés saisonniers du tourisme des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence qui se trouvent aujourd’hui privés d’emploi et de rémunération par faute d’enneigement.

Cette situation est presque identique à celle de la saison 1998-99 qui avait déclenché la colère de ces salariés. Aujourd’hui, certains peuvent bénéficier du chômage partiel, pour d’autres rien, quand ils ne peuvent bénéficier de l’indemnité Assedic.

Au-delà des déclarations d’intention, il est grand temps d’engager de véritables négociations comme nous le réclamons depuis des années, pour un véritable statut du travail saisonnier permettant d’éviter de telles situations.

Dans l’urgence, nous interpellons les pouvoirs publics et l’Unedic pour permettre à ces salariés de faire face à leur quotidien. Devant l’indifférence du patronat, nous exigeons que soient mis enfin en place :

un fonds d’indemnisation professionnel dans les remontées mécaniques ;
des négociations pour améliorer les conventions collectives des hôtels, cafés, restaurants portant sur la mise en œuvre du chômage partiel ;
une revalorisation du chômage saisonnier (délib. 6 de l’Unedic).

Dans les jours qui viennent, la CGT contactera et réunira les salariés concernés pour définir ensemble les actions à mener.

Montreuil, le 2 janvier 2002

Haut de page

Accueil