Accueil Remonter

Communiqué à la presse

INTOLĖRABLE

Depuis plusieurs jours, la CGT tire la sonnette d'alarme. En effet les salariés saisonniers des Hautes-Alpes vivent et vont vivre une situation intolérable, si le manque de neige persiste.

Et pourtant, alors que

certains pour les plus malchanceux, attendent toujours d'être embauchés,
que d'autres ont déjà utilisé une grande partie de leur chômage total partiel,
que d'autres encore, qui eux travaillaient, se voient imposer au chantage de la solidarité, une réduction de leur temps de travail et de leur salaire,

Tous les partenaires concernés font la sourde oreille.

En effet,

Au niveau national,

Le gouvernement qui a pourtant été interpellé par la Confédération CGT n'a toujours pas esquissé la moindre réaction.

Au niveau local,

Le Préfet, n'a pas hésité à retarder au maximum, la concertation en programmant une rencontre

Seulement le 08 janvier 2002 après-midi

Les élus

qui sont complètement absents !

à croire qu'ils n'ont rien à dire et à proposer sur la première activité de leur département et que les citoyens salariés du Tourisme ne les intéressent guère.

Mais surtout le MEDEF local

qui après avoir tenté de façon très habile de récupérer le dossier en organisant des réunions de pseudo concertation avec les syndicats pour trouver de
soi-disantes solutions, se garde bien d'annoncer qu'il bloque a mise en place du fonds d'indemnisation professionnel dans les remontées mécaniques ce qui a d'ailleurs conduit l'UNEDIC à envoyer un courrier recommandé au SNTF.

L'U.D. CGT dénonce ce dysfonctionnement généralisé des différents interlocuteurs dans ce dossier.

Elle réitère les exigences des saisonniers énoncées et portées depuis plusieurs années maintenant.

Elle regrette enfin que ce dossier n'appelle pas suffisamment l'attention des principaux concernés pour exiger leur présence et leur implication dans les instances de décision.

Gap, le 03 janvier 2002

Haut de page

Accueil