Accueil Remonter

SAISONNIERS ET PLURIACTIFS

Que revendiquaient-ils… ?

(Hiver 98/99)

  1. La reconnaissance que la lettre d'embauche vaille contrat de travail et garantisse ainsi en cas de manque de neige notamment le chômage partiel ou total, tel que prévu par le code du travail,
  2. L'instauration d'une clause de reconduction automatique des contrats de travail pour les saisons suivantes,

  3. Le respect de la durée minimum des saisons d'hiver compte tenu du cycle habituel de travail se répétant chaque année (4 mois minimum),

  4. Un véritable statut garantissant la formation, la prise en compte de l'ancienneté, l'accès au logement, au transport, à la médecine du travail…,

  5. La pérennisation et l'amélioration du droit des saisonniers à l'indemnisation du chômage (simplification, mise en œuvre d'une indemnité minimale garantie, suppression de la double carence…),

  6. La mise en œuvre d'une "caisse pivot" garantissant l'affiliation des pluriatifs à un seul régime de protection sociale (création d'un statut de pluriactifs, salariés ou non salariés),

  7. un volet social obligatoire lors des attributions de fonds publics dans le cadre du renouvellement ou création de remontées mécaniques prévus au prochain contrat de plan Ėtat-région,

… et que revendiquent-ils, aujourd'hui ?

la même chose, car le dossier a peu évolué, et en plus :

une plus grande reconnaissance professionnelle (qualification, classification…)
la mise en place des délégués de sites,
la mise en œuvre d'urgence du fonds d'indemnisation professionnel dans les remontées mécaniques,
un fonds d'urgence pour tous les saisonniers qui ne peuvent pas bénéficier du chômage partiel ni de l'assurance chômage.

GAP, le 08 janvier 2002

Ėdité par l'U.D. CGT des Hautes-Alpes

Haut de page

Accueil