Précédente ] Accueil ] Remonter ] Suivante ]

Poursuite De La Grève A L'école Du St Coeur à Gap

21 octobre 2005

9ème journée de grève à l’Ecole St Cœur de Marie. Comme les jours précédents, l’appui des parents s’est clairement exprimé et l’apparente ignorance l’OGEC était à l’identique.

Un léger incident à permis aux grévistes de prendre la mesure du stress et du mécontentement que le mouvement occasionne. Tous sont convaincus de la nécessité de trouver une issu au conflit.

L’événement du jour

A la demande des grévistes, une proposition de conciliation a été adressée officiellement à l’OGEC.  Madame Mazas, de la Direction du Travail, mandatée pour gérer cette conciliation, a demandé à l’OGEC de fixer une date dans la journée.

L’OGEC reconnaît la nécessiter de sortir le mouvement de l’impasse et propose une médiation qui pourrait se dérouler en présence d’un représentant de la FNOGEC venu de Paris et d’un représentant du SNPEFP qui aurait signé les accords de branche et la Convention Collective Nationale.

Les grévistes accueillent avec enthousiasme ce geste et réaffirme leur désire de sortir la situation de l’impasse. Pour autant, les deux conditions posées par l’OGEC ne peuvent être retenues pour les raisons suivantes :

La CGT n’est pas signataire des accords de branches et de la CCN et ne peut, par conséquent mandater personne. Les grévistes s’estiment compétents pour mener à bien leur contribution durant la conciliation et  ne voient pas la nécessité de la présence du national dans un conflit local qu’ils gèrent depuis l’origine.

Par ailleurs, une personne de la FNOGEC venue de Paris aurait pour effet d’enliser les échanges autour des problèmes de l’application d’accords de branches et de CCN en éloignant la conciliation de son objet premier, à savoir : l’organisation du temps de travail, le nombres de semaines de congés et d’autres revendications portant sur des dispositions organisationnelles.

Cette conciliation se doit de rester au niveau locale, même si les personnels en grève ont conscience de la nécessité de rester attentifs aux poursuites que la FNOGEC et le Nationale pourraient donner au conflit en des instances dans lesquelles ils n’ont pas de prise.

Surréalisme à l’Ecole St Cœur de Marie à Gap

Alors que les grévistes battaient le pavé pour le 9e jour, la secrétaire de Madame la Directrice est sortie de l’Ecole pour remettre aux salariés en main propre, leur planning de travail de la semaine suivante. Rappelons que nous sommes à la veille d’une semaine de vacances ! Une personne en arrêt de travail s’est vu elle-même gratifiée de cette proposition.

Madame la Directrice ignorait sans doute que le personnel reconduirait son mouvement jusqu’à l’aboutissement de leurs revendications.

22 novembre 2005

Alors que le secrétaire départemental de la CGT 05 a insisté dans la journée de hier à plusieurs reprises auprès de Mme la Directrice du travail pour que des négociations s'ouvrent au plus vite entre les salariées grévistes et leur employeur, l'OGEC n'a rien trouvé de mieux que de renvoyer cette négociation au vendredi 28 octobre à 14h.Cette attitude est scandaleuse car elle impose aux salariées leur maintien en grève au moins jusqu'a cette date. Elles en seront alors au 16ème jour de grève.

Effectivement une médiation était prévue le 19 octobre à 16 h, le directeur diocésain avait donné son accord pour celle-ci, il est mal venu que l'OGEC justifie son attitude sous prétexte qu'il n'aurait pas été informé.

En ce qui concerne la rencontre entre Mr l'évêque de Gap et les salariées le 19 octobre,celle-ci s'est effectivement bien passée,mais encore faut-il que les propositions de médiation fassent l'objet d'un protocole de fin de conflit signé par toutes les parties,ce qui n'était pas le cas.

Dans l'immédiat les salariées poursuivent leur mouvement de grève et exigent l'organisation d'une médiation dans les meilleurs délais sous l'autorité de Mme la directrice du travail. Le bon sens doit l'emporter,la CGT est disponible à tout moment pour créer les conditions d'un dialogue constructif. Elle présentera dans la journée de lundi prochain un projet de protocole de fin de conflit à Monseigneur Di Falco et au président de l'OGEC.

Photos

Haut de page

Accueil